Fruit,Fruit,
©Fruit,|Thierry Cron
Le combavaPetit mais piquant

Combava, un agrume à vif

Le combava est une espèce d’agrume, qui, si on ne fait pas attention, pourrait être confondu avec le citron vert ou la bergamote. Ne vous avisez surtout pas de le manger tel quel, il est bien plus acide que n’importe quel citron. On vous donne toutes les astuces pour le cuisiner, et l’accomoder en toute simplicité.

Carte d’identité

  • Famille : agrumes
  • Taille du fruit : 4 à 6 cm de diamètre
  • Cuisine : en condiment
  • Vertus médicinales : antibactérien, antioxydant, relaxante

Petit fruit pour arbre immense

Pour trouver du combava, deux solutions : nous rendre sur les marchés, ou bien dans le jardin botanique de Coconi. Nous choisissons la deuxième option. Comme cela, nous pourrons en apprendre plus sur toute la faune et la flore de l’île hippocampe.

Nous arrivons donc à Coconi, où nous découvrons les combava. Ce n’est pas uniquement le nom de fruit, mais aussi celui de l’arbre, qui mesure entre 3 et 6 mètres de haut. Des arbres immenses, pour des fruits si petits : entre 4 à 6 cm de diamètre.

 

Un fruit qui donne la pêche

Le combava est particulièrement riche en Vitamine C. Aux 100 grammes, il apporte 43 mg de cette vitamine essentielle au bon fonctionnement de notre corps et de son énergie.

Un accord unique avec le poisson

Le combava s’accorde à merveille avec le poisson. Ceviche, poisson mariné, poisson grillé au barbecue… Ce goût très acide et très piquant se marie parfaitement avec la douceur et la tendresse du poisson.

Bien choisir son combava

Pour avoir un combava le plus juteux et le plus mûr possible, veillez à ce qu’il n’y ait aucune tâche jaunâtre ou marron sur son écorce. Pour le fruit comme pour les feuilles, optez pour celles d’un vert brillant et intenses ; ce sont les plus mûrs.

Le péché mignon

de la roussette

Si le combava se mange à petite dose pour nous, il y a un animal qui en raffole à Mayotte : c’est la roussette. Cette chauve-souris, endémique de l’île hippocampe, se perche très régulièrement dans les arbres. Elle ne fait d’ailleurs pas de quartiers et croque sans hésitation cet agrume. Nous, ça nous ferait tirer la langue sans aucune hésitation !

En observant les combavas au lever ou au coucher du soleil, il y a donc de très grandes chances d’apercevoir une roussette. Si elle n’est pas en plein repas, elle sera sans nul doute en plein nettoyage de son pelage, qu’elle débarrasse du nectar des fruits qu’elle a mangés.

 

A la découverteDes senteurs de Mayotte

Tous au marché !

Pour savoir comment doser et comment cuisiner le combava, rendez-vous sur les marchés de Mayotte. Ça tombe bien, celui de Coconi est le plus célèbre. Sur les étals, le combava est bien présent, en compagnie d’autres épices et saveurs.

L’odeur des grillades nous attire. Ici, on cuisine comme on fait son marché, à l’extérieur et de façon conviviale. Et ça tombe bien, car le combava est à l’honneur. Une fois les zestes prélevés et les feuilles broyées, on nous prépare une bouillie de bananes, appelée M’tsolola. Un régal, à la fois sucré et frais, piquant et doux.

Une fois l’estomac rempli, nous n’avons plus qu’à partir découvrir les mystères du Centre-Ouest de Mayotte. Alors, en route pour une balade digestive.