BIJOUXBIJOUX
©BIJOUX|Thierry Cron
Bijoux, mode, maquillageLa "Mayotte Touch" vous séduit

La beauté mahoraise, un art élégant

Mayotte est une île surprenante de beauté. Sa mangrove, son lagon, ses couchers de soleil… Une élégance qui se retrouve dans la beauté mahoraise. Chaque femme transmet par ses vêtements tout l’art de l’élégance qui caractérise l’île hippocampe.

Carte d’identité

  • La tenue : le Salouva
  • Le maquillage : le M’sindzano
  • Les bijoux : en or

Le Salouva

expression de la "Mayotte Touch"

Le salouva est l’expression même de la « Mayotte Touch« . Des tissus très colorés, portés comme de véritables ornements, transforment chaque vendredi en véritable défilé de mode.

Cette pièce de coton, cousue d’un seul côté, est un fort marqueur identitaire de Mayotte. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir des salouvas qui affichent le « Karibou » mahorais, et la carte de l’île hippocampe.

Grâce et sensualité

Ces deux mots caractérisent tout le mode de vie des femmes mahoraises. Dans la danse, dans leurs activités, dans leur façon de parler, tout est fait avec grâce et sensualité.

Une beauté à observer

Toute la beauté de Mayotte est à observer. Les femmes mahoraises en font partie, mais le lagon, la faune et la flore de l’île aux parfums ne sont pas en reste.

Une beauté à partager

Les femmes mahoraises n’hésitent pas à s’entraider entre elles, notamment pour le M’sindzano. Elles ne rechignent pas non plus à s’occuper des femmes étrangères qui viennent sur le territoire.

Le M'sindzano,

pour sublimer le visage mahorais

Le M’sindzano, à base de bois de santal, est un masque que s’applique les femmes mahoraises. Son utilisation première est de protéger la peau des rayons du soleil, tout en nourrissant et en adoucissant la peau. Mais aujourd’hui, les jeunes Mahoraises s’en servent plus pour embellir leur visage à l’aide de petits dessins.

Le M’sindzano sert également à réaliser des tatouages éphémères, un peu à la manière du henné. Contrairement à ce dernier, le M’sindzano s’enlève très facilement à l’eau.

C’est donc tout un art de mise en beauté qu’apprennent les Mahoraises. Les plus douées peuvent d’ailleurs créer des motifs propres à un thème ou pour honorer les traditions locales.

DécouvrirUne terre de traditions

La beauté mahoraise est une tradition à elle seule… Mais elle n’est pas la seule de l’île hippocampe !

De l'or pour les bijoux

Les bijoux sont la dernière touche de la tenue mahoraise. Les colliers, bracelets, boucles d’oreilles sont légion dans les chambres des jeunes Mahoraises. Les percings ne sont pas en reste non plus.

Pour sublimer la magnifique couleur de peau des Mahoraises, quoi de mieux que l’or ? Ce doré, qui rappelle le soleil de Mayotte, met en valeur la sensualité des femmes.

Vous l’aurez compris, la « Mayotte Touch« , c’est tout un art, que l’on peut contempler à son apogée lors du manzaraka, la dernière étape du mariage traditionnel mahorais.