Vue aérienne du lagon de Mayotte, un attrait majeur de la destinationVue aérienne du lagon de Mayotte, un attrait majeur de la destination
©Vue aérienne du lagon de Mayotte, un attrait majeur de la destination|Thierry Cron
Les acteurs mahorais du tourisme accompagnés dans la transition écologique

Fonds Tourisme Durable

La jeune Agence d’Attractivité et de Développement Touristique de Mayotte (AaDTM) met en œuvre la politique touristique définie par le Département. Parmi ses actions, elle soutient les hébergements et restaurants de l’île dans leurs démarches vers le tourisme durable.

En 2021, l’AaDTM s’est substitué au Comité Départemental du Tourisme de Mayotte (CDTM). Elle a notamment acquis deux compétences nouvelles. D’une part, l’agence exerce une mission d’observatoire touristique, afin de mieux connaître l’offre des prestataires du secteur, tout en affinant les statistiques de fréquentation de l’île. D’autre part, pour faire face au défi de la transition écologique et renforcer l’attractivité de la destination de Mayotte. L’AaDTM favorise la promotion et l’accompagnement d’un tourisme respectueux de l’environnement.

Pour aider les opérateurs mahorais à emprunter la voie du tourisme durable, l’AaDTM a conclu avec l’ADEM un partenariat relatif au « Fond tourisme durable ». Issu du plan national France Relance, ce dispositif soutient à travers des aides financières les restaurateurs et hébergeurs touristiques soucieux de réduire leur empreinte écologique.

Dans chaque structure touristique candidate, un diagnostique gratuit est effectué par l’AaDTM via un questionnaire établi par l’ADEM. Puis sur la base de ce diagnostic, un logiciel fourni à l’ADEM génère un plan d’action adapté à la situation de la structure. La recommandation peut être par exemple de lutter contre le gaspillage alimentaire, réduire ses déchets ou sa consommation d’énergie, récupérer les eaux de pluie, installer un composteur… Sous réserve d’éligibilité, le Fond de Tourisme Durable (FTD) finance ainsi jusqu’à 80 % des coûts d’investissement.

À qui s’adresse le FTD ?

  • Aux TPE PME de la restauration ou de l’hébergement touristique (code NAF à vérifier) pour un projet d’une durée maximale de 18 mois

Quelles sont les modalités ?

  • Une aide comprise entre 5 000 € et 200 000 € par projet, avec une avance du solde (70 %) à la mise en service des équipements. Aucune dépense ne doit être engagés avant le dépôt du dossier en ligne.
Coucher de soleil, Baobab dans le sud de Mayotte

Coucher de soleil, Baobab dans le sud de Mayotte

Au milieu des arbres et des makis

le gîte du mont Combani

un exemple d’hébergement intérget à l’environnement

Témoignages
Youssouf Madi Chargé De Mission Tourisme Durable à L'aadtmYoussouf Madi Chargé De Mission Tourisme Durable à L'aadtm

Youssouf MADI, Chargé de mission Tourisme Durable à l’AaDTM

Florian AMARDEILH, Directeur du restaurant Le Moana

+ d’info ici : Page Facebook le Moana

Florent Amardeilh Directeur Du Restaurant Le MoanaFlorent Amardeilh Directeur Du Restaurant Le Moana

Dans le cadre du Fond Tourisme Durable, je suis chargé d’accompagner les établissements touristiques de Mayotte vers des pratiques plus écologiques. Je suis à leur côté depuis le diagnostic jusqu’au dépôt en ligne du dossier de demande de financement.

Nous aidons par exemple les acteurs à consommer moins d’énergie, en leur apportant le soutien pour remplacer des matériaux professionnels – réfrigérateur, climatiseurs etc – par des appareils moins énergivores, ou encore pour installer des mécanismes de réduction d’eau, ces petits poussoirs qui l’eau au bout d’un certain temps sur les robinets…

Toutes ses actions, très localisées, ont leur importance. L’objectif d’ici fin 2022 est d’accompagner au minimum huit établissements à travers le Fond Tourisme Durable. À Mayotte, nous sommes ainsi au tout début de la mise en place d’une véritable ambition éco-touristique.

Cette aide va m’apporter un impact direct et immédiat en termes d’économies d’énergie. En effet, je vais changer de chambre froide, acquérir un nouveau groupe électrogène avec un moteur plus efficace et des gaz moins polluants, et installer des ventilateurs plus écologiques. Bonus : ceci va réduire notre facture d’électricité, qui est un gros poste de dépense dans mon activité. Parmi les nouveaux équipements, il y a aussi un surgélateur, grâce auquel je vais pouvoir travailler encore plus de produits frais et locaux, et limiter la quantité que nous importons. Par ailleurs, ce dispositif nous aide à lutter contre le gaspillage, une priorité sachant la problématique énorme de la gestion des déchets sur l’île. On va peser nos déchets pour tenter de les réduire, remplacer les serviettes jetables par des serviettes en tissu, éviter l’essuie-tout, etc.

Cela demande un peu de temps de monter le dossier, mais il s’agit d’une aide réellement fonctionnelle.