Le Top 7 des espèces marines à observer

Le lagon de Mayotte est riche de biodiversité. Les récifs coralliens attirent de nombreuses espèces marines comme les dauphins, les orques, les baleines, les requins-baleines ou encore les tortues, les raies ou le dugong. Autant de mammifères que vous pouvez admirer grâce aux nombreux clubs de plongée et sorties en catamaran sur le lagon.

01

Les dauphins

Avec plus de 2000 individus sur le lagon et en mer, les dauphins sont les premiers habitants du lagon et de l’océan bordant Mayotte. Trois grandes espèces se distinguent : les grands dauphins et les dauphins à bosse sont des espèces vivant dans le lagon, en petit groupe. Les dauphins à long bec, quant à eux, sont plutôt friands de la haute mer et évoluent en banc beaucoup plus important. Ne vous étonnez donc pas de croiser plusieurs dizaines, voire centaines d’animaux lors de vos excursions maritimes.

Réserver mon excursion

02

Les orques

Les orques sont de plus en plus présents dans les eaux mahoraises. Toutefois, ils ne s’y éternisent pas ; cette espèce est nomade et Mayotte n’est qu’un lieu de transit, tous les 3 ou 4 mois. Voyageant en famille, par groupe de quatre ou cinq, les orques impressionnent par leur stature : de 7 à 10 mètres de longueur, pour un poids allant jusqu’à huit tonnes !

Réserver ma sortie en mer

03

Les baleines

Les baleines et les cachalots sont les espèces qui se font le plus désirer à Mayotte. Présentes uniquement entre juillet et octobre, choisissez bien votre créneau si vous voulez les observer. Les eaux chaudes de Mayotte sont idéales pour se reproduire ou mettre bas… Tout du moins pour ces deux-là. Il n’est donc pas rare de croiser des baleineaux accompagnés de leur maman. Si les baleines pèsent entre 20 et 25 tonnes, ce qui n’est déjà pas rien, les cachalots, eux, font jusqu’à 50 tonnes et peuvent mesurer jusqu’à 20 mètres !

Je prends la mer

04

Les raies-mantas et les raies pastenague

La raie manta a tout du diable… Jusqu’à son surnom de « diable des mers ». Vivant dans les profondeurs, ce spécimen mesure entre 6 et 7 mètres d’envergure, et pèse jusqu’à 2 tonnes. Elle est l’espèce la plus courante dans les eaux mahoraises, et détient un record : elle peut vivre jusqu’à 25 ans. Il existe aussi des raies mantas dites de « récif », qui vivent près des côtes mahoraises. Ses déplacements, gracieux, sont d’ailleurs un spectacle des plus envoûtants… A consommer sans modération !

Le troisième et dernier spécimen à rencontrer est la raie pastenague à tâches noires. Très présente en Australie, cette espèce apprécie également les eaux tropicales. Gare toutefois à ne pas trop la déranger ; sa queue est venimeuse !

Plonger à la découverte des raies

05

Les tortues, espèces stars de Mayotte

S’il y a bien une espèce « star » du lagon, ce sont sans conteste les tortues. Présentes toute l’année, et au nombre de cinq espèces, vous pouvez les observer sur terre ou en mer, sur l’île hippocampe. La tortue caouanne, la tortue luth et la tortue olivâtre se repèrent plutôt dans les eaux mahoraises, près des récifs coralliens ou en haute mer. La tortue imbriquée, la plus menacée au niveau mondial, et la tortue verte sont celles qui viennent pondre sur les plages de Mayotte.

Observer les tortues

Le saviez-vous ?

Afin de lutter contre le braconnage des tortues, l’association Oulanga Na Nyamba s’engage et sensibilise population locale et touristes aux bonnes pratiques pour préserver la faune de l’île au lagon.

06

Le requin-baleine

Si vous aimez vous faire peur, partez à la recherche du requin-baleine ! Bien évidemment, il est inoffensif pour l’Homme, se nourrissant essentiellement de plancton. Toutefois, ce voyageur itinérant, qui peut marquer l’arrêt à Mayotte, est impressionnant : une taille de 10 mètres, et un poids pouvant aller jusqu’à 20 tonnes. Le requin-baleine est aussi un vieux sage : il pourrait vivre jusqu’à 150 ans, selon certains résultats d’études scientifiques.

Pour observer les requins-baleines, c’est par ici

07

Le dugong

Il nous reste une espèce à vous présenter : le dugong. Cet animal, inoffensif, est tout de même imposant par sa stature : une taille allant jusqu’à 4 mètres, et un poids allant jusque 500 kilos. Privilégiant les côtes pour son alimentation, le dugong est un animal vulnérable au braconnage et aux blessures de bateau. Aujourd’hui, on ne compte plus qu’une petite dizaine d’individus, ce qui en fait une espèce protégée.

Découvrir le dugong