Mayotte Manzaraka Chapiteau Culture Salouva Boueni 8643 Original (1)Mayotte Manzaraka Chapiteau Culture Salouva Boueni 8643 Original (1)
©Mayotte Manzaraka Chapiteau Culture Salouva Boueni 8643 Original (1)|Nicolas Fraisse
Le manzarakaCérémonie religieuse du Harussi

Le manzaraka, cœur du mariage traditionnel

A Mayotte, le mariage est une grande célébration, qui peut durer jusqu’à deux week-ends entiers. Le manzaraka n’est qu’une étape des différentes cérémonies qui rythment les festivités, et nous avons pu y assister.

Carte d’identité

  • Type de cérémonie : religieux
  • Dernière étape du harussi, le mariage traditionnel
  • Accompagnement du marié vers la demeure nuptiale

Un jour de fête

Aujourd’hui, c’est jour de fête à Bouéni : un manzaraka a lieu. Cette cérémonie est la dernière étape du Harussi, le mariage traditionnel mahorais. Pour l’occasion, les femmes ont revêtu leur plus beau salouva, et se sont maquillées avec du henné et du M’sindzano.

Le manzaraka est le moment phare du mariage. Il est mixte, réunissant hommes et femmes, dans un seul et même cortège. D’abord réunis sous une tente, le cortège va ensuite accompagner le marié jusqu’à la demeure nuptiale.

La femme au cœur du Harussi

Le régime de Mayotte étant à dominante matriarcale, c’est l’homme qui se rend dans la demeure de sa future épouse pour faire sa demande.

Un festival de traditions

C’est lors du Harussi que vous pourrez observer toutes les traditions de Mayotte réunies en un seul événement : salouva, M’sindzano, henné, chants soufis… Chaque tradition à se place dans le Harussi.

Les familles décisionnaires

C’est lors des fiançailles, appelées Marumidzo, que les familles fixent la date du mariage et le montant de la dot. Ce n’est pas les futurs époux qui s’en occupent, mais bien les familles, plus aguerries que les jeunes mariés.

Une étape

parmi tant d'autres

Le manzaraka n’est que l’étape finale du Harussi. Avant cela, les jeunes mariés sont passés par d’autres cérémonies. Tout commence par les fiançailles, Marumidzo. La famille du futur marié, et parfois quelques amis, accompagnent le prétendant pour faire sa demande.

Le mariage est contractualisé lors des Mafounguidzo. Cette cérémonie se déroule chez la mariée, qui est la propriétaire du foyer familial. Les mariés vont alors habiter ensemble, unis socialement et religieusement. C’est le début du Harussi.

Vient ensuite le Madjiliss, une cérémonie nuptiale religieuse. Des versets du Coran y sont psalmodiés, devant un groupe de dignitaires. Et ce n’est pas fini, puisqu’arrive une nouvelle étape, le Mlélézi, une procession qui défile au rythme des percussions.

 

Les plus belles manières deS'imprégner des traditions

Honorer les femmes

Il reste trois étapes au Harussi. Le Shigoma s’organise à la fin des festivités, et est une sorte de ballet au rythme des percussions. Pas question de danser n’importe comment, les chorégraphies sont spécifiques !

Le Mbiwi est un événement exclusivement féminin. Il rend hommage à la mère de la mariée pour avoir enfanté, élevé et donné en mariage sa fille. Les femmes chantent et dansent au rythme du mbiwi, un instrument local sous forme de morceau de bois.

Enfin arrive le manzaraka, la seule cérémonie publique. Le point d’orgue sera le dévoilement de la mariée, qui se fera dans une ambiance de fête, au rythme des chants et danses de Mayotte.