Des plages pour tous les goûts

Vous pouvez bien sûr en profiter en effectuant des sorties en mer. Pour les amateurs de sable blanc, le détour par les îlots de Mtsanga Tshohole (ou îlot du sable blanc) et de Bandrélé dans le Sud, Mtzamboro et Choizil dans le Nord vaut le coup. Avec pour récompense, des paysages à couper le souffle et une baignade dans des eaux cristallines.

Mais pour ceux qui préfèrent se baigner tout en ayant un pied à terre, Mayotte possède de multiples et magnifiques plages. Les plus fréquentées sont Ngouja (commune de Kani-Kéli), Musicale Plage, Sakouli (plages de sable noir dans la commune de Bandrélé), Moya (Petite Terre) ou encore Tanaraki (commune de Mtsangamouji).

De plus, la quasi-totalité des localités de l’île sont situées en bord de mer. Par conséquent, si vous souhaitez allier l’ambiance citadine avec celle de la plage, la plage du Faré en Petite Terre est le lieu idéal. Pour une ambiance plus posée et familiale, Mbouini et Mbouanatsa semblent tout indiquées. Mais il existe des plages préservées et tout aussi agréables, Et pou y accéder, il faudra fournir un peu d’effort. A Papani en Petite Terre, il faudra d’abord passer par le lac Dziani si la marée est haute. Sinon, une bonne vingtaine de minutes de marche est nécessaire depuis la plage de Moya. Il en est de même à Sohoa dans le centre de l’île, où la grande plage et ses aménagements en cachent une autre, plus calme, à l’abri des regards, plus sauvage. D’autres trésors cachés de ce genre sont visibles à Mtsanga Fanu (dans le village de Mtsangadoua dans le Nord), à la plage du Phare (entre Hamouro et Sakouli dans la commune de Bandrélé), la plage de Saziley (commune de Bandrélé) ou encore la plage du préfet (commune de Mtzamboro). La caractéristique des plages mahoraises est que mise à part sur les îlots, celles ci sont bordées par de nombreux arbres dont de majestueux baobabs dans le Sud. Par conséquent, le parasol n’est donc pas indispensable !